Notre méAffiche On fait un jeu-A4-papatier de parent débute quand notre 1er enfant nait. Et bien malheureusement, ce bébé n’est pas accompagné d’un colis du genre : « Devenir parents pour les nuls. » Donc, nous débutons tous une carrière de parents, sans enseignement ni formation. « On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a ! » m’a déjà dit une maman. Ce qui signifie, faire avec ce que l’on a appris de nos parents, qui eux-mêmes ont appris de leurs parents qui…etc.
Et c’est là que le bas blesse.
En effet, nous empruntons bien souvent les mêmes chemins que nous avons suivis dans notre enfance pour éduquer nos propres enfants. En se disant que c’est forcément le bon chemin puisque nos parents faisaient comme çà. Ou, pire, c’est le seul chemin, il ne faut pas chercher autrement ! Et parfois, un éclair de lucidité nous montre qu’il y a en a d’autres, pas toujours plus faciles, mais bien plus jolis, agréables, épanouissants… Ce sont les chemins de la parentalité positive.
On fait un jeu_Etre parent, pas toujours facile
En poursuivant cette métaphore des chemins, ceux-ci ne sont pas balisés, ni fléchés. Les dos-d’âne ou les nids-de-poule sont des pièges permanents. Alors, comment faire pour les éviter ? Comment ne pas se décourager, et finalement faire demi-tour pour retourner sur son chemin d’enfance ?
Avant d’avoir une horde de plaintes, je précise que notre chemin d’enfant ne comporte pas que des chaos, et heureusement. C’est à nous, parents, de faire la distinction et le choix de ce que nous souhaitons transmettre à nos enfants. Mais, faisons-nous toujours le bon choix ?
Répondre par oui ou par non pourrait vouloir dire que nous sommes des bons ou des mauvais parents ; ce qui n’existe pas. Je transforme donc la question en : « Faisons-nous toujours le choix en connaissance de cause ? ».
Aussi bienveillant et consolant qu’un parent puisse être, en disant à son enfant de 5 ans empli de larmes qui vient de s’érafler : « c’est pas grave, ça va aller. » , ce n’est pas une attitude qui va vraiment consoler l’enfant. Reconnaître sa douleur, verbaliser que ça fait mal, compatir, être empathique avec lui calmera bien plus efficacement et rapidement la peine et les larmes que n’importe quel désinfectant ou produit « magique ».
« Il fallait le dire avant !? » me direz-vous.
Voilà le but des ateliers parentalité. Fournir des astuces et outils au quotidien, permettant d’avoir cette « positive attitude », de mieux vivre notre métier de parents, et notre relation avec nos enfants.

LES ATELIERS PARENTS

Voici quelques thèmes que les parents souhaitent aborder :
les écrans  : Quelles limites mettre aux enfants ? Faut-il en mettre ? Combien de temps accorder à un enfant pour jouer ? Quels sont les dangers ? Comment réagir face aux comportements parfois agressifs des enfants pendant le Jeu vidéo ? La violence et les jeux vidéos ? Les bénéfices des jeux vidéos et applications. Astuces/outils pour faire autre chose…
les conflits entre fratries
Les jalousies, les bagarres, les disputes…Comment imposer le respect dans les relations de fratries ? Peut-on comparer les uns avec les autres? comment ? Pourquoi à la fin du jeu mes enfants se « bagarrent » toujours ? Impossible de faire partager les jouets entre frères et sœurs. Comment les aider à gérer leurs problèmes ? L’arrivée d’un nouvel enfant dans le foyer, comment gérer cette arrivée par rapport aux autres frères et sœurs ?
 Conflit de communication avec une adolescente
La gestion des conflits avec les enfants, et celle dans le couple liée aux désaccord suite aux demandes/envies des enfants
très lié avec
Les émotions, le stress, et la colère.  On examinera les émotions chez l’enfant et chez l’adulte, le lien avec le stress. Comment fonctionnent une émotion ? Comment mieux comprendre la colère pour mieux l’appréhender ? Et ma colère de parent, j’en fais quoi ?
Les limites/les règles
Comment les poser ? les faire respecter ? les imposer ? Pourquoi sont-elles trop souvent dépassées ? Finalement, faut-il en poser ? Pourquoi devoir toujours répéter, répéter les mêmes choses ?…
les comportements des enfants avec le Jeu
Comment réagir face à ces comportements : « Mon enfant triche », » il est mauvais joueur », « il choisit des jeux trop faciles, pourquoi ? »ou il veut toujours jouer aux mêmes jeux » ; il abandonne en pleine partie. »Il impose son jeu aux autres, sans compromis », ou « il impose de jouer » ou encore « il refuse de jouer, que faire si les autres sont déçus ou s’il manque un joueur pour faire tel ou tel jeu ?
 
 
Des thématiques plus théoriques sont discutées comme « comment faire manger des légumes aux enfants sans s’énerver ? » ou « A quelle heure faut-il coucher nos enfants ? » ou « les gros mots apparaissent : que faire ? »
On parcoure d’autres sujets connexes comme les stades d’évolution du cerveau de l’enfant de la naissance à l’adolescence, ce qui permet de mieux comprendre d’autres sujets comme les émotions notamment, ou l’adaptation de notre comportement avec l’enfant selon son âge.

Parents, nous sommes tous concernés par ces ateliers ! Et partager nos expériences, quelles qu’elles soient, est le pas à franchir pour aller sur le chemin de la parentalité positive.

Pour s’inscrire aux futurs ateliers, écrire à contact@onfaitunjeu.fr, ou passer par le site web sur la page contact en laissant toutes vos coordonnées.

On en parle même dans cet article de la Voix du Nord

Pour encore plus de renseignements, vous pouvez visionner cette autre vidéo, plus « technique »

A très bientôt !